Au fil de... Lamballe Communauté
English version
Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresimprimer la pagepartager

Visite Libre toute l'année

 

 

L' Eglise Saint Martin

L’église Saint-Martin fut fondée par les moines de Marmoutiers près de Tours en 1084. C’est l’église lamballaise la plus ancienne. Marquée successivement par un style roman puis gothique, elle est dotée d’un clocher Renaissance. Restaurée en 2010, elle révèle aujourd’hui de magnifique traces de fresques médiévales mais également des retables et des statues du 18ème siècle. L’église Saint-Martin est dotée de vitraux datant du 19ème siècle puis de vitraux contemporains notamment signé Hubert de Sainte-Marie en 1965.

REPORTAGE

Fondée par les moines tourangeaux de Marmoutier au XIème siècle, l’église Saint Martin est l’édifice religieux le plus ancien de Lamballe. Restaurée en 2010, elle est très intéressante par son architecture composite. Ici, différents styles se mélangent : roman, gothique, renaissant… En arrivant au pied de l’église deux éléments attirent notre regard : son clocher  et son porche d’entrée. Le premier, en pierres de granit, typique de la Renaissance avec sa lecture verticale, nous laisse découvrir trois ouvertures décorées de colonnettes, accolade et  fronton. Son sommet, très original, se compose d’un  dôme lui-même surmonté d’un lanternon et d’une petite flèche. En s’approchant du porche, une belle poutre engoulée nous accueille , sur laquelle il est inscrit « Jean Lesné me fit tout neuf 1519 ». Il ne nous reste plus qu’à pousser la porte romane  et rentrer dans le monument. On y découvre alors des murs recouverts de lait de chaux blanche, permettant à la lumière de se refléter. Un sentiment de pureté se dégage. En continuant la visite, on aperçoit plusieurs éléments qui éveillent notre curiosité : un bénitier, des statues, des vitraux,  ou encore un bas-relief représentant Saint Martin, le saint patron de l’église, donnant une partie de son manteau à un pauvre mendiant. On discerne, sur différentes parois, des fresques symbolisant un Christ en majesté, Sainte Radegonde, des éléments végétaux,… Ces peintures murales mêlées à la lumière des vitraux égaient le monument et nous donne l’impression que ces personnages, aux visages si expressifs, s’animent et parlent !