Au fil de... Lamballe Communauté
English version
Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresimprimer la pagepartager

 

La baie de Morieux offre un cadre de balade idéal. Le paysage change au fur et à mesure de la journée et de la météo. En plus de côtoyer les mytiliculteurs, s’afférant devant leurs pieux de bouchot, vous pourrez également découvrir la faune de la baie.
A la fin de votre promenade, n’hésitez pas à vous faire plaisir en achetant directement chez le producteur quelques moules et fruits de mer !

A savoir

Bouchot vient du gaëlique. Bou signifie clôture et chot : bois.
La moule de bouchot de la baie est reconnue pour son gout iodé et sucré qui lui donne une finesse en bouche. Renommée, on la retrouve sur toutes les grandes tables françaises.

reportage sur la baie de morieux

A la pêche aux moules, moules, moules…

On ne se lasse pas de contempler la baie de Morieux, le vent souffle, l’air iodé remplit les poumons. Elle se dévoile sous l’effet de la marée et laisse entrevoir une importante activité de mytiliculture.  Au mois de juin, au début de la récolte des moules de bouchot, vous apercevrez peut-être Denis de l’entreprise Desbois, juché sur son bateau amphibie pour atteindre les pieux les plus éloignés. « Ici c’est la 5ème baie du monde avec la plus grande amplitude de marée qui peut atteindre 7km d’écart entre la marée haute et la marée basse, c’est énorme ! 8 % des moules consommées en France viennent d’ici. Une lignée de pieux est appelé un bouchot. Vous pouvez avoir jusque 200 pieux par bouchot. Nous possédons 8 km de bouchots dans la  baie qui en compte 95 km. Les nessains de moules, arrivées de la mer Atlantique collées à des cordes, grandissent pendant environ 13 mois ici et nous les récoltons par la suite. Ce qui fait au total, sur une saison qui s’étend de juin à décembre, 400 tonnes de moules récoltées ! »